Financement bancaire – comment ça marche ?

“C’est parti, je me lance, je vais acheter mon premier appart”. Chloé, 26 ans, et membre de Golden Girls.

Lorsqu’on cherche à acheter son premier bien immobilier, il est difficile d’avoir une vision claire des étapes qui nous attendent. L’expérience est nouvelle, il y a quelques clés à maîtriser, mais difficile de trouver le temps au quotidien pour se renseigner sur un sujet qui n’est pas forcément sexy. On s’en remet aux témoignages d’autres personnes pour juger de la difficulté du projet et en apprendre un peu plus, mais il reste toujours des incertitudes qui nous freinent pour faire les premiers pas, par manque de connaissance. Pourtant au fond de nous, on sait qu’on devrait se lancer, comme Chloé.

Le manque de vision et la difficulté à savoir comment se lancer font partie des raisons pour lesquelles un projet immobilier reste au stade de projet au lieu de devenir une réalité. Parmi les étapes qui manquent de clarté, il y a celle du financement bancaire. Qu’est-ce qu’un crédit ? Pourquoi demander un crédit ? Combien emprunter ? Quand aller voir sa banque ? On répond à ces questions ci-dessous.

Chez Golden Girls, on est là pour t’aider à concrétiser tes projets par l’éducation et la simplification. D’ailleurs, si à la fin de la lecture de cet article, il te reste des questions, on t’invite à nous appeler ici, nous écrire à hello@goldengirls.fr, ou t’abonner à notre newsletter ici. On répond à toutes les demandes, donc si tu n’es pas convaincue, tu n’as qu’à nous écrire pour en avoir le cœur net.

1/ Le crédit : qu’est-ce que c’est ?

Si tu veux acheter ton appartement sans crédit, cela signifie que tu auras mis de l’argent de côté pendant de nombreuses années pour le payer cash. C’est possible, mais pas toujours pertinent, car il faudra rester en location pendant des années, et payer un loyer, plutôt que de rembourser un crédit avec un bien qui t’appartient une fois le crédit remboursé. Parfois c’est judicieux, notamment si tu bouges beaucoup. Mais si tu restes plusieurs années au même endroit, le mieux est de recourir au crédit. Il faut calculer et regarder. Alors le crédit, qu’est-ce que c’est ?

Pour faire simple, quand tu obtiens ton crédit immobilier, cela signifie que la banque accepte de t’avancer une somme d’argent (ce qu’on appelle le capital du crédit) contre une rémunération pour elle, ce qu’on appelle les intérêts. Elle te rend service, et tu la paies pour ça avec des intérêts. Au même titre qu’un livre dans une librairie, un crédit dans une banque est un produit que la banque vend pour pouvoir vivre de ses activités. Tu es donc une cliente potentielle et ça n’est pas une faveur qu’elle te fait, elle en a besoin.

Comme chaque entreprise, une banque à des objectifs de vente de crédits à des client⸱es pour l’année, et des critères d’attribution de crédit en fonction de sa politique interne et de la réglementation.

A la différence de l’achat d’un livre, le crédit engage la banque et la cliente sur un temps long, souvent plusieurs dizaines d’années, par un contrat. C’est ce qu’on appelle la durée d’emprunt.

Sur cette durée, la cliente devra rembourser la banque d’une mensualité définie à l’avance, qui peut être fixe ou variable. En France, les crédits immobiliers sont majoritairement à taux fixe (donc à mensualité fixe), ce qui permet de savoir combien on s’engage à rembourser pour les prochaines années.

Ce contrat comprend notamment une garantie et une assurance de prêt, qui prennent le relais du remboursement du crédit en cas de défaillance de paiement par la cliente, en fonction de la cause de la défaillance. Assez parlé, quelles sont les caractéristiques d’un crédit ?

2/ Comment choisir le crédit qui me convient ?

Comme lorsqu’on achète un livre, on peut choisir son édition, son format (numérique, papier ou poche) et le prix, pour qu’il soit adapté à nos besoins. 

Pour le crédit immobilier, c’est la même chose. Il y a donc des caractéristiques basiques à connaitre.

Le montant emprunté : c’est la somme demandée par la cliente pour financer son projet immobilier. L’erreur classique, c’est de demander le maximum de sa capacité d’emprunt pour son projet immobilier. On se retrouve acheter un bien, parfois avec des atouts dont on a pas réellement besoin et on paie plusieurs centaines d’euros en plus par mois pour ça à travers le crédit. Il vaut en revenir à ses besoins présents et futurs et emprunter la somme dont on a réellement besoin.

Tu ne connais pas ta capacité d’emprunt ? Tu peux aller jeter un oeil sur ce site

Usuellement, les banques demandent 10% de cette somme en apport personnel. Pour un bien à 100 000€ avec les frais de notaire, la banque financera environ 90 000€ et attendra que tu finances 10 000€.

Le taux d’emprunt et le taux d’assurance : C’est un pourcentage issu de ta situation financière, du projet, de la durée d’emprunt demandée et de la politique de la banque. Il reflète le niveau de risque que la banque prend en t’accordant un crédit. Plus il est élevé, plus ta mensualité sera élevée. Pour avoir une idée des taux moyens, tu peux aller voir meilleurtaux.com

Le Taux Annuel Effectif Global (TAEG) : Il s’agit d’un taux réglementaire qui apparaît sur les offres de prêts qui intègre les coûts fixes comme les frais de dossier, ou les frais de garanties et qui permet de comparer les offres entre elles. Ce taux doit notamment être inférieur au taux d’usure. (Le taux de l’usure correspond au taux maximum légal que les établissements de crédit sont autorisés à pratiquer lorsqu’ils accordent un crédit. Il est fixé à la fin de chaque trimestre par la Banque de France et publié au Journal officiel)

La durée d’emprunt : c’est la durée pendant laquelle il y aura remboursement du crédit. Plus la durée est longue, plus la somme empruntée pourra être importante, mais plus le taux sera élevé et le coût du crédit sera élevé. A l’heure où nous écrivons ces lignes, il est difficile d’emprunter sur plus de 25 ans.

Les frais de dossier et de garanties : les frais de dossiers et de garanties sont les frais demandés par la banque et la garantie, comme la société de cautionnement, pour traiter ton dossier. En général, cette somme est de l’ordre de 1% pour la banque et 1 à 2,5% du montant du projet pour la garantie. Ces frais sont à régler seulement si l’offre est souscrite. Cela signifie que la banque ne te fera pas payer pour étudier un projet, tant que tu n’as pas signé son offre de prêt.

Les modularités : Interruption du remboursement de prêt, allongement de prêt, différé d’emprunt, autant de possibilité de moduler le prêt en fonction de ses besoins. Pour savoir ce dont tu as besoin, le mieux est de réfléchir confortablement à ton projet en amont pour savoir quelles sont les modularités intéressantes pour toi. Pour t’aider, faisons le zoom sur le différé d’emprunt et les indemnités de remboursement anticipé qui sont importantes.

Le différé d’emprunt, c’est un mécanisme qui permet d’obtenir l’accord de prêt, mais de rembourser le crédit plus tard. Par exemple, s’il y a des travaux à faire dans le bien, il ne sera peut-être pas immédiatement habitable avant 6 mois. Afin d’éviter de devoir rembourser le crédit et payer un loyer pour pouvoir habiter dans un autre logement, demander un différé de 6 mois permet de commencer le remboursement du crédit 6 mois plus tard. Ce service à un coût, mais c’est bien pratique, non ?

Les indemnités de remboursement anticipé (IRA), c’est un mécanisme qui indemnise la banque si le remboursement du crédit se fait avant la fin de la période prévue initialement. Par exemple, tu décides de revendre le logement, au bout de 5 ans, avant les 25 ans prévus et de rembourser le prêt, alors la banque est en droit d’appliquer des pénalités qui peuvent monter à plusieurs milliers d’euros (on t’épargne le calcul dans cet article). Tu peux les négocier, pour retirer la pénalité du contrat. Et voila comment la connaissance te fait gagner quelques milliers d’euros, ne nous remercie pas. 

Comprendre comment fonctionne le crédit est essentiel pour savoir quoi demander et pouvoir comparer les offres entre elles. Et il est possible de tout négocier ! Ca vaut le coup de se préparer un minimum pour esquiver les IRA, et mettre 2000€ dans un cadeau, plutôt qu’à la banque non ?

Pour obtenir le crédit, il suffit d’aller voir des établissements bancaires une fois que le compromis de vente est signé et de négocier. Ensuite, la banque t’indiquera si elle est en mesure de t’accorder le crédit en fonction de sa politique et de ton profil. Si c’est le cas, elle émettra un accord de principe. Si les garanties émettent aussi cet accord de principe, tu recevras une offre de crédit.

En revanche, si le dossier est compliqué et qu’aucune garantie supplémentaire n’est apportée, la banque pourrait être contrainte de refuser l’accord de prêt.

Le mieux est d’aller voir plusieurs établissements bancaires pour avoir plusieurs offres de crédit et comparer.

3/ L’importance de se former pour gagner de l’argent et du temps

En discutant avec notre communauté (vous êtes plus de 3000 aujourd’hui et on vous remercie !) on s’en rendu compte d’un paradoxe frappant :

Nos membres admettent qu’elles ne connaissent pas bien le sujet de l’éducation financière et des finances personnelles (plus de 80%) et pourtant s’en remettent à leur mari, frère ou père sur ces sujets, bien qu’ils ne soient pas mieux formés qu’elles (dans plus d’un cas sur trois). Pourquoi une personne de notre entourage, non formée, ferait mieux que nous pour gérer notre argent personnel ?

L’investissement comporte des risques de perte en capital. Et tu sais quoi ? Ne pas investir aussi ! L’absence d’investissement pour se prémunir de l’inflation (si tu te demandes ce que c’est, c’est ici) fait perdre de l’argent, ne pas investir en soi pour apprendre les bases des finances personnelles fait également perdre de l’argent. Pas d’amalgame, on ne parle pas ici de devenir trader pro 😉

Se former sur la gestion des finances personnelles, c’est prendre ses responsabilités et gagner en indépendance. C’est aussi bénéficier de gains financiers comme en négociant les IRA et apprendre de nouvelles compétences qui seront transférables dans la vie quotidienne.

Parmi les compétences, on peut citer : la négociation, l’organisation, le contrôle de ses émotions, les compétences analytiques, la capacité à entreprendre et la liste est encore longue. C’est aussi gagner la reconnaissance de toi-même envers toi ! Tu en doutes ? Le prochain paragraphe est pour toi.

Prendre soin de ses finances, c’est prendre soin de soi et s’envoyer le message de valoir la peine d’être rémunérée pour ce qu’on fait, qu’on vaut la peine de s’occuper de ce qu’on a gagné en l’investissant. Et l’erreur est trop souvent de penser que c’est une option. On n’achète pas une plante avec pour option de l’arroser. On ne gagne pas d’argent avec pour option de l’investir.

Pas convaincue? Souviens-toi l’inflation : avoir 1000€ en l’an 2000 et l’avoir laissé sur son compte courant, c’est avoir l’équivalent de 763€ de pouvoir d’achat en 2020. Bref, ne rien faire sur 20 ans, c’est accepter de perdre près de 25% de son capital. Tu es ok avec ça, toi ? Pas nous !

Chez Golden Girls, on a à coeur de t’aider à te développer financièrement et personnellement. On croit profondément que l’égalité entre les genres n’existera que le jour où les revenus entre les genres seront égaux. Avoir les mêmes droits civils, c’est bien, mais avoir la capacité financière pour en jouir, c’est mieux ! Pourtant encore trop de femmes renoncent à leur projet par manque de sécurité financière.

Pour cela, on rend sympas des sujets financiers a priori austères, pour que tu puisses augmenter ta culture financière sans effort. Si tu veux mesurer la force de nos convictions, jette un oeil à notre womanifesto ici.

Si tu veux rejoindre le mouvement, c’est @golden_girls sur Instagram, la NL ici, et nos formations ici

S’il te reste des questions à la lecture de l’article, on t’invite à nous écrire à hello@goldengirls.fr ou à réserver un appel avec nous ici.

On continue toutes, ensemble.

Crédits photo : @Cotton bro

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.